Le « cerveau chimio » : premiers secours pour les problèmes de concentration suite à la chimiothérapie

Quasi tout le monde sait que la chimiothérapie peut causer perte de cheveux, fatigue et nausées. Par contre le phénomène du ‘chemofog’ ou ‘cerveau chimio’ est moins connu. Pourtant, de nombreux patients atteints de cancer sont confrontés à des problèmes d'oubli et de concentration après les traitements. Mais que signifie exactement le ‘chemofog’ et que peut-on y faire ? 

cerveau chimio concentration

Tout oublier après la chimio : reconnaissable ?

Commencer une phrase et oublier à mi-chemin ce qu’on voulait dire, dresser toutes sortes de listes de choses qui sans cela, seraient oubliées, ne pas pouvoir se concentrer sur des mots croisés, être facilement distrait au travail ... Ce ne sont que quelques exemples de la tendance à l'oubli et à la distraction causés par la chimiothérapie et d'autres traitements contre le cancer (ex. radiothérapie, hormonothérapie ou chirurgie).           

Cerveau chimio en bref

On pourrait décrire le ‘cerveau chimio’ ou ‘chemo brain’ comme une perte d'acuité mentale. On a du mal à effectuer plusieurs tâches à la fois, on n'acquiert pas facilement de nouvelles compétences, il faut parfois chercher des mots, des noms, des données ... dont on se souvenait sans problèmes auparavant.  Tout se fait un peu plus lentement et il semble parfois impossible de garder son attention sur un sujet.    

troubles de concentration chimiothérapie 

Causes et conséquences des problèmes de concentration dus à la chimiothérapie

La cause exacte de ce problème est inconnue. Le problème du cerveau chimio peut se présenter à tout moment pendant le processus cancéreux. Outre le traitement du cancer, d'autres facteurs influencent également le problème : vieillesse, ménopause, médicaments, privation de sommeil … 

Heureusement, la plupart des patients cancéreux n’en souffrent que temporairement. Néanmoins, les effets du ‘chemo fog’ peuvent affecter de façon assez importante le travail, les études et la vie sociale. Aux yeux du monde extérieur peu de choses semblent avoir changé, mais vous-même, vous ressentez les choses différemment. Vous fonctionnez tout simplement moins bien et vous vous sentez mentalement moins vif, ce qui est frustrant. Pour certains, le phénomène perdure plus longtemps et l'impact s’avère bien plus important, également à long terme.    

Que peut-on y faire ?

Surtout, ne commencez pas à stresser et à entraîner fébrilement votre cerveau avec toutes sortes d’exercices de mémoire. Cela risque de vous frustrer davantage. Il est plus sage de prendre un peu de recul, de se vider la tête et de planifier plus de repos.           

Essayez de dormir suffisamment, de manger des légumes en suffisance - ils ont un effet positif sur l’acuité mentale de votre cerveau - et d'éviter l'alcool et d'autres substances qui perturbent vos habitudes de sommeil. La méditation peut aider vu qu’elle augmente la concentration et la conscience.          

chemofog chimio oublier

Parler et se faire aider

Osez surtout faire appel à l'aide de votre famille et de vos amis lorsque vous ne vous en sortez plus avec les tâches quotidiennes. Parler du problème soulage et permet à votre environnement de mieux comprendre ce qui se passe. Un cerveau chimio n'est pas un problème aussi visible qu’une perte de cheveux et vu qu’il s’agit là d’un phénomène moins connu, cela peut conduire à des malentendus ou de l’incompréhension. Donc, plus vous en parlez avec vos collègues, amis et famille, mieux ils comprennent le problème !               

Conseil supplémentaire : tenez un journal !

Prenez note des moments où vous rencontrez les problèmes de mémoire. Ainsi vous remarquez ce qui joue un rôle dans le problème : la prise de médicaments, l'heure de la journée ou certaines autres situations. Le journal peut vous aider à anticiper ou à éviter les situations difficiles. Le journal s’avère également utile lorsque vous abordez le problème chez le médecin : vous savez décrire exactement quels sont les problèmes de concentration et de mémoire quevous rencontrez, ainsi que les moments où ils se présentent.       

Vous souffrez d'un cerveau chimio ? 6 conseils pour vous faciliter la vie au quotidien

  1. Utilisez un agenda détaillé, un cahier ou un smartphone et conservez tous vos rendez-vous, les choses à faire, les anniversaires, des notes, les sites Web intéressants, les livres etcétéra en un seul endroit.  
  2. Découvrez à quelle heure de la journée votre niveau d'énergie est le plus élevé - le journal vous y aide ! - et planifiez en fonction de cela les tâches qui sont les plus exigeantes mentalement.  
  3. La routine aide. Pour une fois, le train-train quotidien a du bon : une structure journalière fixe permet de focaliser l’attention plus aisément. 
  4. Mettez toujours au même endroit tout ce qui se perd facilement : clés, sac à main, portefeuille. Rassemblez-les par exemple dans un panier dans le hall d’entrée. 
  5. N’exécutez pas plusieurs tâches à la fois. La recherche l’a déjà démontrée : le multi-tasking ne fonctionne pour personne, et certainement pas lorsqu’on souffre de problèmes de concentration après une chimiothérapie.
  6. Enrobez votre oubli d'un soupçon d'humour. Rire aide toujours. Un cerveau chimio peut d’ailleurs s’avérer une excuse pratique lorsqu’on oublie (encore une fois) l'anniversaire d'une amie ;-) ! 

 chimiothérapie et concentration cancer

Sources 'chemofog'

overview