Ce qu'on dit sur la chimio mais qui n'est heureusement pas toujours vrai

Une fois que le verdict « chimio » tombe, les langues se délient. Tout à coup, tout votre entourage semble connaître quelqu'un qui a aussi dû suivre une chimio. Outre les nombreux conseils et les nombreuses marques de sympathie, ce sont souvent les clichés entendus à de multiples reprises sur la chimio et le cancer qui vous marquent le plus. « Ah mais ma collègue vomissait tous les jours », « Je connais quelqu'un qui est resté alité pendant 4 mois », « Après sa chimio, ma mère n'était plus la même », etc. Mais est-ce que ça vaut pour chacun ? Wendy, notre créatrice, compare ces clichés à sa propre expérience.

 

« Tu vas te sentir hyper nauséeux(se) »

Wendy : « Si un personnage de film ou de série télé est atteint d'un cancer, vous pouvez être certain(e) que des scènes de vomissement vont suivre. Vomi et chimio semblent devoir toujours aller de pair. Pourtant, ce n'est pas forcément le cas dans la réalité. L'intensité des nausées dépend surtout du type de chimio que vous recevez. De plus, certaines personnes sont plus sensibles que d'autres.

Tout est lié au centre du vomissement, un endroit du cerveau qui est stimulé par les substances toxiques présentes dans l'organisme (la chimio donc) et qui déclenche ainsi nausées et vomissements. Ce centre est beaucoup plus rapidement stimulé chez certains que chez d'autres. Heureusement, après chaque cure de chimio, vous rentrez chez vous avec des médicaments spéciaux pour prévenir ou atténuer les nausées et les vomissements. Vos médecins mettent tout en œuvre pour traiter au mieux les effets secondaires de la chimio.

Après les trois premières cures, je me sentais nauséeuse, mais je n'ai jamais vomi grâce, justement, à mes antiémétiques. Et lorsque j'avais l'estomac retourné, j'essayais de me reposer le plus possible et de me concentrer sur ma respiration. Après les trois dernières cures avec un autre type de chimio, je n'ai plus jamais eu de nausées. Au contraire, on venait à peine de retirer la perfusion de mon bras que j'avais une terrible envie de manger, en particulier quelque chose de gras. C'est devenu un rituel : après l'hôpital, direction la friterie...

Mais vous entendez les histoires les plus variées. Après chaque chimio, une amie à moi devait être hospitalisée quelques jours parce qu'elle avait des vomissements tellement sévères qu'elle risquait de se déshydrater, tandis que d'autres rentraient chez eux et préparaient un gâteau. Donc non, les clichés ne sont pas toujours exacts... »

 wendy rosseel rosette la vedette

« Tu n'auras plus d'énergie pour rien »

Wendy : « Cette fois encore, ça dépend d'un type de chimio à l'autre, d'une personne à l'autre et d'un moment à l'autre. Certains sont cloués au lit pendant des semaines, mais on entend de plus en plus souvent que les traitements sont tellement au point que nombre d'effets secondaires sont moindres qu'il y a une dizaine d'années. Vous êtes de ce fait moins vite épuisé(e) et vous récupérez plus rapidement. Je connais des femmes qui continuent à faire du vélo, à aller à la danse, à retrouver leurs amies lorsqu'elles sont dans des bons jours. Et il y a quelques exceptions qui continuent tout simplement à travailler.

Mon meilleur conseil ? Se reposer suffisamment. Même les jours où vous vous sentez en pleine forme. Je profitais bien sûr pleinement d'un bon jour. J'allais faire les magasins ou je prenais le train pour une promenade à la mer. Je voulais prendre l'air le plus possible. Évidemment, après la sixième séance de chimio, je n'avais plus autant de bons jours où je débordais d'énergie qu'après la première ou la deuxième séance. Mais j'ai vite appris à connaître mes limites et à m'arrêter à temps. Il ne faut pas attendre d'atteindre ses limites, il faut s'arrêter juste avant, pour pouvoir se constituer des réserves.

Je m'étais persuadée qu'à chaque minute de repos, je récupérerais 2 minutes plus vite après la chimio. C'était peut-être naïf, mais cette façon de « doser mon énergie » a fonctionné pour moi. J'ai presque toujours fait les courses moi-même, je cuisinais et j'ai continué à entretenir ma vie sociale. Parfois ça marche, parfois non. Mais n'oubliez pas : personne ne vous oblige à tout donner, vous n'avez rien à prouver, même pas à vous. »

« Après une cure de chimio, tu ne seras plus jamais la/le même »

Wendy : « La chimio vous malmène, c'est indéniable. Votre organisme est durement ébranlé, pendant la chimiothérapie, mais également après. On entend souvent : « Avec la chimio, les gens ont l'air d'avoir vieilli de 10 ans ». Je ne le prendrais pas au sens propre, mais c'est vrai que votre corps et vos membres sont mis à rude épreuve.

Sur le plan mental, un cancer n'est pas non plus une expérience facile. Bien souvent, vous ne comprenez vraiment ce qui vous est arrivé(e) que lorsque tous les désagréments physiques ne sont plus qu'un mauvais souvenir. Comment reprendre le fil de sa vie après un traitement aussi lourd ? Beaucoup de gens ont du mal et c'est tout à fait normal.

Dire que la chimio ou le cancer vous rendra différent(e) est entièrement vrai. Mais « différent » peut aussi souvent signifier « meilleur ». C'est ce que je ressens, tout comme beaucoup d'autres anciens patients autour de moi. Vous apprenez à mieux écouter votre corps et vous en prenez davantage soin. Combien de personnes, après avoir eu un cancer, ne font pas l'effort de bouger plus ou de se mettre au yoga ou à la natation ? Ou de manger plus sainement parce que cela leur procure plus d'énergie ? Je fais moi-même du yoga deux fois par semaine et j'essaye un peu chaque jour de marcher ou de faire du vélo, parfois juste un quart d'heure, mais c'est toujours mieux que rien. Je ne fais pas un jour sans manger de fruits et légumes, je dors suffisamment, je bois rarement d'alcool, etc. : ce n'est pas si compliqué de s'y tenir quand vous savez pourquoi vous le faites.

Et aujourd'hui, je suis bien plus à l'écoute de mes besoins et de mes envies. Faire quelque chose contre mon gré ? Ça n'a jamais été mon fort, mais je peux désormais faire des choix encore plus réfléchis dans ce domaine. Je ne m'en fais plus autant pour des futilités. Si je n'ai pas le contrôle sur quelque chose, je lâche prise. Mais surtout : faites ce que vous aimez faire. Cela vous procurera une énergie immense. Sans cela, Rosette la Vedette n'aurait jamais vu le jour. Le cancer a été un vrai coup de fouet. Ça aurait été vraiment dommage que je ne me lance pas dans cette aventure. »

 

Encore 2 conseils super importants pour la chimio

1/ Ne croyez pas tout ce que vous lisez sur les forums en ligne. Accordez plus d'attention aux conseils de votre médecin et des infirmiers(ères) en oncologie qu'aux histoires non fondées ou aux inventions de certains. Le personnel soignant vous connaît et sait ce dont vous avez besoin.

2/ Ne vous comparez pas sans cesse à vos compagnons d'infortune. En général, cela ne fera que nuire à votre confiance en vous et vous rendra encore plus malheureux. Vous trouverez toujours quelqu'un qui se sent mieux que vous, mais ce qui compte, c'est que vous écoutiez votre corps et que vous vous concentriez sur ce qui va plutôt que sur ce qui ne va pas.

overview